Décliner le nominatif en russe : cours de grammaire russe

On continue notre série d’articles pour apprendre à décliner en russe.

Une étape indispensable pour bien maîtriser le russe.

LB_nominatif_russe_partie1

Dans les articles précédents on a vu ce qu’est une déclinaison :
une terminaison, appelée ” suffixe “, qu’on rajoute à un mot selon 3 paramètres :

– son genre (masculin, féminin ou neutre)
si vous voulez en savoir plus sur le genre des mots en russe cliquez ICI

– son nombre (singulier ou pluriel)
si vous voulez en savoir un peu plus sur le nombre des mots en russe cliquez ICI

– son cas (sujet ou complément ?) : il y a 6 cas en russe au total
voici ces 6 cas :

  • le nominatif (pour le sujet)
  • l’accusatif (pour le complément direct ou une chose, une personne quand elle est en mouvement) : il répond à la question: qui, quoi ?)
  • le datif (pour le complément indirect : il répond à la question : à qui, à quoi ?)
  • le génitif (pour le complément du nom et la possession : il répond à la question : de qui, de quoi ?)
  • le locatif (pour le complément de lieu : il répond à la question : où ?)
  • l’instrumental (pour le complément de moyen : il répond à la question : comment ?)

 

Aujourd’hui on voit ensemble le nominatif en russe.

1/ Le nominatif correspond au sujet dans une phrase.
Par exemple : “La voiture roule vite.”
Ici, “la voiture” est le sujet de la phrase.

En russe c’est le nominatif.
“La voiture” est donc au nominatif.

2/ Prenons un second exemple :

“La voiture rouge roule vite.”
Dans cet exemple “La voiture rouge” est le sujet.

Je vous donne ces deux exemples simples pour vous expliquer qu’en russe on décline tout (le groupe nominal) au nominatif :

  • le déterminant
  • l’adjectif
  • le nom

C’est indispensable de bien le comprendre; c’est ce qui fait la complexité des déclinaisons en russe. 

Pour bien décliner notre exemple précédent ça signifie qu’il faut connaître la déclinaison

  • pour les adjectifs
  • et pour les noms

La déclinaison du nom pour un cas donné (le nominatif par exemple) n’est pas la même que celle de l’adjectif.
Elles sont similaires mais pas identiques.

Cependant, bonne nouvelle, il n’y a pas de déterminants (le, la, les) en russe. On reconnaît le genre à la déclinaison du nom :

Il y a une déclinaison spécifique pour chaque genre :

  • une déclinaison pour le masculin nominatif pour l’adjectif et une pour le nom (elles se ressemblent mais ne sont pas identiques)
  • une déclinaison pour le féminin nominatif pour l’adjectif et une pour le nom (elles se ressemblent mais ne sont pas identiques)
  • une déclinaison pour le neutre nominatif pour l’adjectif et une pour le nom (elles se ressemblent mais ne sont pas identiques)

 

Voici un exemple simple pour bien comprendre :
en russe “la voiture rouge” au nominatif s’écrit : krasnaja machina / красная машина.

La marque du nom : “-a” permet de savoir que “voiture” est au féminin en russe (comme en français) et au nominatif.
La déclinaison pour un adjectif féminin nominatif est “-aja” / “ая“.

 

On résume ce qu’on a vu jusqu’ici :

  1. pour décliner il faut connaître le genre (masculin, féminin ou neutre), le nombre (singulier ou pluriel) et le cas (sujet par exemple)
  2. on décline tout en russe : les noms comme les adjectifs.
    Pour un même cas il faut connaître la déclinaison de l’adjectif et du nom car elles sont différentes.
    Evidemment s’il y a seulement un nom à décliner pas besoin d’utiliser la déclinaison pour les adjectifs.

 

RAPPEL ESSENTIEL : bien décliner est IN-DIS-PEN-SA-BLE pour donner un sens à la phrase.
En russe il n’y a pas de déterminants et peu de prépositions pour savoir qui fait l’action, qui la subit etc.

Par exemple : “Anton donne le téléphone à Mathieu” est parfaitement compréhensible en français.

Maintenant imaginez qu’il y a NI déterminant NI préposition ça donne :
“Anton donne téléphone Mathieu”.

Intuitivement vous comprenez qu’Anton donne le téléphone à Mathieu parce que vous avez vu la phrase en bon français dans l’exemple ci-dessus (“Anton donne le téléphone à Mathieu”).
Mais avec les mots”Anton donne téléphone Mathieu” ça aurait très bien pu être : “Anton donne le téléphone de Mathieu”.
Dans ce cas le sens de la phrase change complètement. 

La seule façon de savoir si l’on veut dire “Anton donne le téléphone à Mathieu” ou “Anton donne le téléphone de Mathieu” en russe est de décliner correctement les mots pour donner le sens souhaité à la phrase.

LB_nominatif_russe_partie1

On vient de voir les principes essentiels pour décliner, demain on passe à des exemples concrets pour décliner un adjectif ou un nom au nominatif.

Est-ce que mes exemples ci-dessus sont clairs ?
Pensez-vous que connaître les déclinaisons est indispensable en russe ? 

Donnez-moi votre avis dans les commentaires ci-dessous.

 

Les autres cours de grammaire :

2 commentairesLaisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Il faut remplir les cases signalées par une étoile *