Voici les 4 stéréotypes sur l’apprentissage du russe

En discutant avec une vendeuse d’une boutique cannoise qui a beaucoup de clients russes je me suis aperçu qu’il y a pas mal d’idées fausses à propos de l’apprentissage du russe.

Et ce sont ces idées qui empêchent parfois les gens d’apprendre le russe.

4-stéréotypes-apprentissage-russe

Voici les 4 idées fausses à propos de l’apprentissage du russe

Les 4 stéréotypes les plus répandus sont :

  1. L’alphabet russe est différent, du coup ça rend le russe difficile et long à apprendre
  2. les Russes sont des gens froids, donc c’est dur de pratiquer le russe avec eux
  3. les Russes préfèrent parler anglais et ils n’aiment pas quand on leur parle en russe
    (je sais, ça paraît absurde mais ça revient dans les conversations…)
  4. avec le français comme langue maternelle on part avec un gros désavantage pour parler un jour russe correctement

Maintenant passons à l’étape suivante : démonter ces fausses affirmations :

 

1. L’alphabet est différent, du coup ça rend le russe difficile et long à apprendre

 

Oui, c’est vrai, l’alphabet est différent !

En revanche je peux vous assurer que c’est loin d’être la difficulté majeure quand on apprend le russe.
L’écriture en cyrillique peut paraître impressionnante au début mais en un petit mois, avec un apprentissage régulier (30 minutes par jour par exemple), on le maîtrise déjà assez bien.

Si vous voulez apprendre facilement l’alphabet russe j’ai mis en ligne une méthode en 6 étapes simples : Cliquez ICI pour la découvrir.

 

2. Les Russes sont des gens froids, donc en tant que Français c’est dur de pratiquer le russe avec eux

 

Oui les Russes peuvent paraître froids au premier abord mais tout dépend de la façon dont on s’y prend.
C’est vrai qu’ils ne s’ouvrent pas beaucoup aux autres, surtout s’ils ne vous connaissent pas.

Mais avec un peu de tact, de sensibilité et un peu de patience ce sont des gens communicatifs et très chaleureux.
Soyez sûr que vous n’allez pas manquer d’occasion de pratiquer le russe !

4-stéréotypes-apprentissage-russe

3. Les Russes préfèrent parler anglais et ils n’aiment pas quand on leur parle en russe

 

Cette phrase ne pourrait pas être plus éloignée de la réalité à mon avis.
Parfois il se peut que les russophones se mettent à parler avec vous en anglais car ils ne sont pas à l’aise dans la conversation.

La plupart du temps car ils ont du mal à comprendre ce que vous dites en russe.
(ça m’est arrivé quelquefois :))
En revanche ils adorent quand un étranger fait l’effort de parler russe.

Un conseil : demandez-leur de corriger vos fautes sinon vous allez répéter les mêmes erreurs sans vous en apercevoir. Plus tard, ça sera d’autant plus difficile de les corriger.

Un bémol : les Russes ont la fâcheuse tendance de vous parler dans la langue qu’il souhaite apprendre.
Or, quand un Russe a envie de quelque chose il ne lâche pas (jamais en fait ;-)).
Alors que nous, occidentaux, sommes souvent moins motivés et plus laxistes !

Ce n’est pas un hasard si dans les couples franco-russes la langue d’usage est le français le plus souvent.
(c’est ma théorie personnelle, dites-moi dans un commentaire si vous êtes d’accord).

 

4. Avec le français comme langue maternelle on part avec un gros désavantage pour parler russe correctement

 

Permettez-moi d’être aussi en désaccord avec cette phrase.

Effectivement si on est d’une langue maternelle slave (polonais, russe, ukrainien, bulgare, tchèque etc.) on a un avantage notamment au niveau de la prononciation.

J’ai remarqué que les russophones ont pas mal de facilité à ce niveau-là.
Et en plus les Slaves maîtrisent tous les deux alphabets (latin et cyrillique).

Mais ça s’arrête là !

Après tout, apprendre une langue étrangère c’est une question de méthode.

Pour avoir appris le russe un semestre à l’université de Moscou avec un professeur au style soviétique je peux vous assurer que ce n’est pas un hasard si les Russes apprennent rapidement le Français ou tout autre langue étrangère.

Il n’est pas rare de croiser en Russie des gens qui maîtrisent le français couramment et qui n’ont jamais mis les pieds dans notre beau pays. Ou au maximum quelques semaines….

 

En fait progresser en russe, c’est comme progresser en anglais ou dans toute autre langue, il faut les bonnes techniques :

  • apprendre régulièrement : chaque jour c’est l’idéal (30 minutes par exemple)
  • se faire plaisir pour éviter l’abandon au bout d’une semaine
  • utiliser son environnement pour pratiquer un maximum : par exemple : mettre son téléphone en russe
    (je l’ai fait, c’est un peu déroutant au début mais c’est très efficace pour apprendre du vocabulaire par exemple)

 

Pour conclure, je voulais absolument démonter ces 4 stéréotypes courants.

En effet apprendre le russe et progresser rapidement n’est pas une question de langue maternelle ou d’âge mais simplement de motivation et de bonnes méthodes d’apprentissage.
C’est aussi bien voyager, faire des rencontres qu’apprendre sur vous-même !

Source image: Pixabay

4-stéréotypes-apprentissage-russe

Dites-moi dans un commentaire si vous êtes d’accord avec moi.

6 commentairesLaisser un commentaire

    • Privet Guillaume,

      oui c’est exactement ça; il faut un temps d’adaptation !
      Ca demande un peu d’efforts au début mais ça vaut largement le coup.

      Bonne journée.

      Adrien.

  • Bonjour et un grand merci pour ces efforts …

    1° le Russe est différent , ça c’est sur !
    AUCUNE langue étrangère n’est difficile , elles sont simplement “différentes”
    dire d’une autre langue qu’elle est dure EST le meilleur moyen de s’acheter une conscience pour arrêter en route sans trop culpabiliser

    2° Pour avoir été plusieurs fois en Russie , ils me rappellent les Allemands (de manière assez générale ) ou les gens de l’est de la France : les 5 premières minutes sont glaciales … puis si ils décident de briser la glace , alors ils sont chaleureux …
    Sur , ils ne sont pas “marseillais” (dans le mauvais sens du terme et non , je n’ai rien contre eux ! ) ils ne sont pas affables à la première minute , mais si ils s’ouvrent à vous , alors ils ne vous laisseront pas dormir dehors .

    c’est alors à vous d’apprécier : une approche facile , mais limitée à l’approche seulement ou une approche plus difficile pour avoir des relations plus profondes une fois cette approche passée …

    3° NON !

    Ils seront toujours content de voir quelqu’un qui essaye de parler , même très mal leurs langue … il suffit de se mettre à leurs place …

    si une armée d’étrangers venant en visite décrètent que puisque qu’ils viennent dépenser chez nous , devons impérativement parler leurs langue : que ferions nous ?

    de ce coté , les Russes ne sont pas différents de nous !
    (ils parleront peut être anglais pour plus de facilité après le premier contact , mais seront plus disposés à vous apprécier si vous faites l’effort d’abord = juste une question de respect basique … certains appellent cela “Éducation” )

    4° NON !

    il n’y a aucune différence à être de langue maternelle française !

    à la limite , il est plus facile de rester dans son groupe linguistique (pour nous : langue latine = Italien , Espagnol ,Portugais Roumain et Français )

    mais tout comme remarque 1° : partir du principe que ceci ou cela est difficile EST le prétexte pour arrêter ou pour essayer de se faire mousser gratuitement (“t’as vu ? je parle Russe et pas toi ” sous-entendu : “je suis intelligent , tu es nul”)

    comme pour presque tout , la volonté , l’envie ou le besoin (ensemble ou séparés) sont les clefs !

    • Bonjour Fred,

      Merci pour votre commentaire et cette analyse élaborée et réfléchie.

      1° : je suis tout à fait d’accord.
      2° : pour avoir vécu 2 ans en Allemagne je confirme !
      3° : même chose, je suis d’accord et c’est d’autant plus vrai qu’assez peu d’étrangers vivant en Russie, au final, font un effort véritable pour apprendre les bases du russe.
      Dommage !
      4° : je suis aussi d’accord mais je nuancerais : apprendre le russe en ayant le polonais (donc une langue slave) comme langue maternelle est tout de même plus facile.
      Concernant les Russes apprenant le français ils ont un avantage grâce à leur maîtrise de notre alphabet (latin) et des facilités au niveau de la prononciation.
      Cependant être français de langue maternelle n’est PAS un frein pour apprendre le russe.

      A bientôt !

      Adrien.

  • Bonjour Adrien,
    Oui, il est vrai que les personnes trouvent incroyable l’idée d’apprendre le Russe.
    Tout ce que vous dites est vrai à ma connaissance.
    La jeune femme russe chez qui je vais apprendre le russe est mariées avec un jeune homme breton et la langue du couple est en effet le français.
    Merci pour vos articles, toujours passionnants !
    Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Il faut remplir les cases signalées par une étoile *